L’agriculture fait face à des risques climatiques, sanitaires et environnementaux qui peuvent avoir des conséquences sur la viabilité des exploitations. Pour cela, L’ALGÉRIENNE DES PHYTOSANITAIRES aide via ses médias les agriculteurs à gérer au mieux leurs exploitations. Ainsi, elle offre à travers ses produits une meilleure gestion des risques qui permet d’accroître la résilience de leurs exploitations et de minimiser la perte  

 

                     Nous essaierons de couvrir toutes sortes d’astuces agricoles , de méthodes différentes, et une variété d’informations sur les arbres, les insectes, les plantes, le sol… 

 

 

Informations Générales sur les Maladies Fongiques 

 

Maladies traité par BOUILLIE BORDELAISE

 

Œil paon :

L’œil de paon (Tigridia pavonia) est une bulbeuse qui apprécie le soleil, mais également les sols frais, humifères et bien drainés, la plantation se fait au printemps et il est préférable de respecter un espacement d’une bonne dizaine de centimètres entre chaque bulbe. L’œil de paon est une plante gélive. Dans les régions à hiver froid, il est prudent d’arracher les bulbes, une fois que la floraison est terminée. Entreposez-les dans un endroit sec pour les conserver jusqu’au printemps suivant.

 

 

 

Mildiou des cultures légumières : Les attaques de mildiou sont très fréquentes sur un grand nombre de cultures légumières et peuvent, si la maladie n’est pas contrôlée, engendrer d’importantes pertes. Ces maladies particulièrement difficiles à maîtriser en raison du caractère explosif de l’épidémiologie nécessitent donc une protection suivie de la culture dès que les conditions climatiques leur sont favorables. (18 et 22 °C  . 100% d’humidité relative pendant au moins 8 h.)

 

 

Mildiou de la vigne :

Le mildiou est une des principales maladies de la vigne, occasionnant chaque année des dégâts plus ou moins importants. Il est présent dans la grande majorité des vignobles du monde.

 

 

 

 

Le chancre bactérien : 

Le chancre bactérien est une maladie qui est souvent présente dans les arbres à fruits. Elle est très présente durant l’automne ou lors de printemps pluvieux. La maladie peut attaquer des petites branches mais lorsque touche des branches de taille importante ou bien le tronc, elle peut rapidement venir à bout de l’arbre entier. Plus un arbre est fragilisé, plus il y a de chances qu’il contracte la maladie.

 

 

 


Maladies traité par QUINOLATE 

 

Carie du blé :

La carie du blé est une maladie cryptogamique des céréales qui se transmet principalement par la semence.  Elle peut également se transmettre par le sol jusqu’à cinq années après une culture contaminée. Le champignon va se développer discrètement au sein de la plante jusqu’au remplissage des grains. C’est à ce stade de développement de la culture que les symptômes les plus visibles apparaitront : épis ébouriffés, grains immatures vert foncé et remplis d’une poudre noire.

 

 

 

Charbon de l’avoine :

Le champignon responsable de la maladie fongique du charbon nu de l’avoine, Ustilago avenae, détruit entièrement les inflorescences de la plante.  L’attaque du charbon nu est tellement aiguë et sérieuse, qu’il ne reste que les axes nus des panicules.

 

 

 

Septoriose du blé:

En blé, la septoriose est le problème majeur des agriculteurs. Le rendement peut être rapidement et fortement affecté en cas de contamination, jusqu’à 25 % dans les parcelles non traitées.

 

 

 

 

Fusariose du blé:

C’est une maladie cryptogamique qui entraîne une perte importante des rendements sur les semis qui entraîne une fonte des semis, un manque à la levée ainsi que sur les plants mais également sur la qualité des grains.


 

Maladies traité par THISAN

 

Cloque des arbres fruitiers

La cloque est une maladie fongique causée par Taphrina deformans. Elle s’attaque aux arbres fruitiers à noyaux et c’est la maladie la plus fréquente sur le pêcher et le nectarinier. Le champignon apparaît au printemps quand les conditions sont favorables. Ses attaques peuvent engendrer des dommages importants comme la formation de boursouflures blanches jaunâtres sur les feuilles virant au rouge vert en cas de forte attaque

 

 

Tavelure:

La tavelure du pommier, qui est causée par le champignon Ventura inaequalis, est une maladie cryptogamique grave du pommier, qui touche le feuillage, les fleurs et les fruits. Les infections graves provoquent la défoliation des pommiers et rendent leurs fruits impossibles à commercialiser.

 

 

 

Septoriose du céleri:

La Septoriose du céleri est une maladie à foyers, causée par un champignon qui provoque de  nombreuses petites taches légèrement décolorées et sans contour bien défini, surtout sur les feuilles, et les tiges de la culture. Ce parasite peut perdurer en hiver sur les déchets végétaux que l’on a oubliés sur le sol. 

 

 

Anthracnose de la vigne: 

L’anthracnose définit l’ensemble des maladies cryptogamiques. Elle est provoqué par des champignons différents et touche la majorité des plantes cultivées notamment les arbres et les arbustes fruitiers, cette maladie laisse apparaître des taches brunes ou noires soit sur le long du nervure de la feuille soit sur son extrémité, elle menace catégoriquement la récolte des fruits qui se fera rare ou inconsommable.

 

 

 

Anthracnose de l’haricot: 

Anthracnose de l’haricot est une Maladie redoutable provoquée par un champignon qui hiverne sous forme de mycélium au repos dans les grains infectés, La maladie se développe par temps plutôt frais et très humide  La contamination est réalisée par les gouttes d’eau qui ricochent sur le sol et sur les plantes en véhiculant les spores sur des plants sains, mais aussi par les passages de la main-d’œuvre. 

 


Maladies traité par TOUTIA PLUS

 

Mildiou de la pomme de terre: 

Mildiou de la pomme de terre (Phytophthora infestans) est un champignon qui se conserve pendant l’hiver,  La température et l’humidité jouent un rôle déterminant dans son  développement. Une attaque précoce de mildiou  peut entraîner une perte de récolte jusqu’à 100%.

 

Septeriose:

La tache septorienne, causée par le champignon Septoria lycopersici, est spécifique aux solanacées, particulièrement à la tomate et aux mauvaises herbes du genre Solanum. C’est une maladie fréquente et une des maladies les plus destructives du feuillage de la tomate. Elle est observée essentiellement en champ dans les régions humides et souvent en association avec l’alternariose (Alternaria solani). 

 

 

ŒIL PAON OLIVIER:

La maladie de l’œil de Paon est spécifique à l’olivier, provoquée par un champignon, elle est très facile à reconnaitre. En effet, sur les feuilles on voit apparaitre plusieurs cercles au contour noir et au centre marron-jaune Le champignon bloque la photosynthèse et provoque la chute prématurée des feuilles.

 

 

 

Mildiou des cultures légumières:

Mildiou est le nom associé à plusieurs maladies cryptogamiques attaquant une grande variété de plantes. Les symptômes se manifestent souvent sous forme de taches brunes sur les feuilles, sur les racines ou les parties ligneuses.  La maladie peut ensuite s’étendre à toute la plante puis de proche en proche à toute la culture. La contamination peut être fulgurante lorsque les conditions climatiques sont favorables.

 

 


Maladies traité par SOUFRE FLEUR 

Oïdium de la vigne :

L’oïdium Erysiphe necator est  une des maladies majeures des vignobles, cette maladie altère la vie de la souche et réduit le volume de la récolte. L’oïdium peut attaquer toutes les parties vertes de la vigne (feuilles, bourgeons et rameaux, grappes) 

 

 

Oïdium de la tomate :

L’oïdium (Leveillula taurica) est une maladie potentiellement présente sur toute l’aire de culture de la Tomate, caractérisée par des tâches blanchâtres et poudreuses sous les feuilles. Une humidité relative de 50 à 70% et une température comprise entre 20 et 25°C sont idéales pour son développement.

 

 

 

Oïdium des arbres fruitiers :

L’oïdium  attaque principalement les inflorescences sur poirier et pommier. Les bourgeons dépérissent et des taches brunes apparaissent sur les feuilles. Les fruits sont très peu touchés en général. Concernant les abricotiers, pêchers et pruniers, l’oïdium se manifeste par un duvet blanc visible sur le feuillage et sur les fruits. 

 

 

 

Oïdium des cucurbitacées

L’oïdium des cucurbitacées est une maladie fongique causée par deux espèces de champignons, l’espèce la plus fréquente est Erisyphe cichoracearum. Les attaques de l’oïdium sont fréquentes et provoquent des dégâts considérables. Ces attaques entraînent la sénescence précoce de la feuille et  sur fleurs  ils provoquent l’avortement et la chute des fruits déjà noués.

 


 

Pratiques Agricoles pour le mois de Septembre 

Oliviers 

 

  • Irrigation des nouveaux plantations 
  • Labour du sol 
  • Préparation des nouveaux plantations 

 

 

Agrumes 

  • Lutte contre la cochenille
  • Lutte contre le ceratite 
  • Irrigation régulière
  • Ajout du fumier  

 

 

Arbres a noyaux 

 

Irrigation

  • Ajout de fumier et engrais 

 

 

 

 

Arbres a pépins 

 

 

 Irrigation 

  •  Ajout de fumier et engrais

 

 

Vignes 

 

 

  • Récolte des fruits 

 

 

 

 

 


Éclaircissage de Grenadier 

 

L’éclaircissage  manuel au stade petit fruit peut être nécessaire en cas de forte charge et aussi pour gagner en calibre et en homogénéité dans la maturité.

il doit être réaliser  assez tôt pour éviter de fatiguer les arbres 

il consiste a éliminer :

les très petits fruits 

les fruits mal formé 

le fleurs tardives 

les fruits jumeaux 

 

 

 


Informations Générales sur les Insectes 

 

Insectes traiter  par CYPER AS 25EC

 

ALEURODE : Les aleurodes ou mouches blanches (Aleyrodoidea) est un insecte piquer eu suceur (feuilles) se nourrissent de la sève de la plante, et apprécient les climats chauds (été)

 

 

 

 

 

Psylle : Le psylle commun du poirier, de son nom scientifique Cacopsylla pyri, est un insecte piqueur suceur de sèves, et phytophage. qui peut causer des dégâts importants sur l’arbre, sa période d’attaque et en ( printemps été) et il touche (feuilles, fleures, et fruits)

 

 

 

 

 

 

Puceron : Puceron (Aphidoidea) de la famille des Aphidoidés. C’est des petits insectes qui sucent la sève des plantes et qui se reproduisent très rapidement. Les pucerons peuvent introduire des substances toxiques dans la plante par leur salive et transmettre des virus

 

 

 

 

 

Eudémis :L’Eudémis de la vigne est un petit insecte lépidoptère de la famille des Tortricidae. est un insecte aussi connu sous le nom de ver de la grappe. L’eudémis est l’un des ravageurs majeurs de la vigne. Il nécessite une surveillance et un contrôle accru. Les dégâts se traduisent par une perte de rendement et l’installation de la pourriture grise

 

 

NOCTUELLE  Il s’agit d’un insecte ravageur de nombreuses cultures légumières comme la pomme de terre, mais, betteraves, asperges, oignons, tomates…C’est La larve qui cause les dégâts, la nuit. Elle ronge les feuilles, les pétioles et le collet de la culture. Pendant le jour, elle se dissimule. Puis, elle se nymphose dans le sol, lorsque les conditions sont venues

 

 

 


Insectes traiter  par  CERATHRINE 2,5 % EC

 

 

 

ALUCITE : Alucite (Sitotroga cerealella) de la famille des Gelechiidae. C’est un insecte ravageur qui s’attaque aux grains de céréales (maïsbléorgeriz, etc.) aussi bien dans les épis au champ que dans les magasins d’entreposage (greniers, silos…). Il se rencontre dans toutes les régions tempérées à chaudes et tropicales du monde

 

 

 

 

 

Tribolium :Tribolium (castaneum) est un insecte coléoptère de la famille des Ténébrionidés. Les triboliums de la farine se nourrissent des grains ronds ou transformés, des épices, noix et fruits séchés, du chocolat et d’autres denrées. Donnent à la farine une odeur désagréable de moisi.

 

 

 

 

 

 

Charançon :Charançon (Sitophilus granarius) est une espèce d’insectes coléoptères de la famille des Curculionidae. Ils se nourrissent de grains entiers ou de farine

 

 

 

 

Capucin des grains Le capucin des grains (Rhyzopertha dominica) est une espèce d’insectes coléoptères cosmopolite de la famille des Bostrichidae. es capucins des grains sont des ravageurs primaires des céréales et peuvent attaquer le grain intact, rendant les attaques de ravageurs secondaires possibles.

 

 

 

 

 

Silvain : Le silvain, ou cucujide dentelé des grains (Oryzaephilus surinamensis), Faisant aussi partie des coléoptères, les sylvains se nourrissent de grains. Ils ne peuvent se reproduire en dessous de 21 °C. Partie des coléoptères, les sylvains se nourrissent de grains cassés

 

 

 

PLODIA Plodia interpunctella (Hübner) Pyrale indienne de la farine de la famille des Pyralidés. la pyrale indienne de la farine se rencontre dans les greniers, les magasins, les silos et les entrepôts. Elle est également présente dans les installations de transformation et de distribution d’aliments et dans les habitations.

 

 


Insectes traité  par  LAMBDA-CYTHRINE 25EC

 

 

Noctuelle de maïs : La noctuelle du maïs (Sesamia nonagrioides) est une espèce d’insecte ravageur aussi appelé Sésamie ou Nonagrie bétique. Cette noctuelle attaque principalement le maïs, le blé, le riz, l’orge, l’avoine, le millet et la canne à sucre.

 

 

 

 

Altise :Les altises (Altica ampelophaga) de la famille des chrysomélidés  est un parasite de l’ordre des coléoptères sauteurs.

Elles se nourrissent des feuilles de certaines plantes, y faisant de petits trous ronds ou en grignotant seulement la surface. Elles préfèrent la plupart du temps les jeunes pousses et les feuilles tendres

 

 

 

 

 

 

 

 

Le carpocapse : Le Carpocapse (Cydia pomonella) est un petit papillon de nuit, qui pond ses œufs sur le feuillage des arbres fruitiers, ses larves agressent les fruits en creusant des galeries dans les fruits, elles rongent tout le tour du noyau ou des pépins pour se délecter de la chair des fruits. La période à craindre est située entre le mois de mai et le mois de septembre

 

 

 

 

 

 

punaise des céréales :On appelle « punaise des céréales » familles des ScutelleridaePentatomidae et Coreidae, nuisibles aux cultures de céréales. La punaise des céréales s’installer dans l’herbe sèche qui pousse dans les  sols denses couverts d’épaisses couches de feuilles mortes, Elle mange la sève d’herbe en trouant les tiges à leur base elle s’attaquera aussi à d’autres graminées comme le pâturin des prés et la fétuque rouge.

 

 

 

 

 

 

Criquet : Le criquet pèlerin (Schistocerca gregaria) de la famille des Acrididae, est un insecte extrêmement dévastateur, sauteur, habitant surtout les régions chaudes et dont certaines espèces migratrices, se déplaçant en bandes nombreuses, sont extrêmement nuisibles à toutes les cultures

 

 

 

 

 

 

 

 

Mouche d’olivieLa mouche de l’olive (Bactrocera oleae) de la famille des Tephritidae est un insecte C’est un ravageur très important dans les cultures d’oliviers. Cet insecte peut causer des dégâts très importants, jusqu’à 100% d’olives abîmées et inutilisables

 

 

 

 

 

 

 

 


Insectes traiter  par VERTIN

 

 

THRIPS :Les thrips (Thrips), qui appartiennent à l’ordre des Thysanoptères et à la famille des Thripidae se sont développés en l’un des insectes les plus répandus et les plus redoutés, ils peuvent occasionner des malformations et ils provoquent une détérioration esthétique des fruits. Quelques individus suffisent pour causer d’importants dégâts

 

 

 

 

Psylle du poirieLe psylle du poirier (cacopsylla pyri foerster, homoptera, psyllidae). Cet insecte, véritable parasite du poirier se nourrit de la sève du poirier Leurs piqûres entravent la croissance de l’arbre et réduisent les récoltes.

 

 

 

 

la mineuse maraichères : La mouche mineuse maraichère (Liriomyza sativae) de la famille des Agromyzidés, elles creusent non seulement des mines dans les feuilles, ce qui réduit la photosynthèse, mais elles peuvent aussi causer l’asséchement ou la chute précoce des feuilles. Les piqûres nutritionnelles ouvrent des voies d’accès à toutes sortes de maladies

 

 

 

 

Boufaroua : boufaroua (Oligonychus afrasiaticus) est un acarien de la famille des Tetranychidae

est l’un des principaux ravageurs du palmier dattier. Les premiers signes du boufaroua, visibles à l’œil nu, sont une sorte de toile d’araignée blanche, tissée par des chenilles autour du régime de dattes encore vertes. Cet insecte peut causer des dégâts considérables allant jusqu’à la disparition de la récolte

 

 

 

 

 

 

Acariens  Acarien (Tetranychus spp) de la famille Tetranychidae. Ce sont des ravageurs redoutables actifs en situation chaude et sèche qui favorisent leur développement Ils piquent le feuillage (ils vident le contenu des cellules) pour se nourrir, provoquant des dessèchements.

 

 

 

 

 

 

 


Insectes traiter  par BEIDAZIT

 

 

ACARIEN ROUGE : Les araignées rouges appartiennent à la famille des Arachnides, Elles se nourrissent des tissus de la plante et surtout de sa sève. Elles se retrouvent  sur le sol et se déplacent d’une plante à l’autre à la recherche de proies ou des plantes qu’elles vont consommer.

 

 

 

La cochenille noire de l’olivier :La cochenille noire de l’olivier (Saissetia oleae) de la famille des Coccidae, on la retrouve sur un grand nombre de plantes sauvages et cultivées; particulièrement sur agrumes et oliviers. Elles affaiblissent les arbres et amène la destruction de leurs organes vitaux.

 

 

 

 

 

Cochenille des agrumes : La cochenille des agrumes, Unaspis citri, appartient au Hémiptères de à la famille des Diaspididae. La cochenille est l’un des ravageurs les plus redoutables des agrumes. Elle se développe par temps chaud et humide et provoque le jaunissement des feuilles accompagné bien souvent de la sécrétion d’un miellat abondant, favorisant le développement de la fumagine

 

 

 

 

 

 

Pou rouge des arbres fruitiers :Pou rouge des arbres fruitiers (Quadraspidiotus perniciosus)  de Famille Diaspididae, est un ravageur qui apprécie les parties ligneuses des végétaux (tronc, branches, ramilles) ils se fixent donc aux branches ou aux fruits, Les cultures attaquées comprennent les pommiers, les poiriers, les cognassiers, les pruniers, les abricotiers…

 

 

 

 


Insectes à traiter par  ALPHAZURON

 

La chenille processionnaire du pin :  (Thaumetopoea pityocampa) de la famille des Notodontidae se nourrit d’aiguilles de pins et de cèdres. Elles passent l’hiver dans des nids tissés sur des branches de pin. Depuis mi-février, à chaque période chaude et ensoleillée, les chenilles processionnaires du pin descendent des arbres jusqu’au sol pour s’enterrer puis se nymphoser. Cet insecte provoque un ralentissement de la croissance de l’arbre

 

Pyrale-grenadier : La pyrale de grenadier ou de datte (Ectomyelois ceratoniae Zeller) est la première espèce nuisible aux dattes, grenades et fruits secs. Cet insecte permet de détruire presque 80% de production. Les dégâts se manifestent par une pourriture des grenades qui les rendent impropres à la consommation et à la commercialisation.

 

 

 

la mineuse maraichères : La mouche mineuse maraîchère (Liriomyza sativae) de la famille des Agromyzidés, elles creusent non seulement des mines dans les feuilles, ce qui réduit la photosynthèse, mais elles peuvent aussi causer l’assèchement ou la chute précoce des feuilles. Les piqûres nutritionnelles ouvrent des voies d’accès à toutes sortes de maladies

 

 

 

Le carpocapse : Le Carpocapse (Cydia pomonella) est un petit papillon de nuit, qui pond ses œufs sur le feuillage des arbres fruitiers, ses larves agressent les fruits en creusant des galeries dans les fruits, elles rongent tout le tour du noyau ou des pépins pour se délecter de la chair des fruits. La période à craindre est située entre le mois de mai et le mois de septembre. 

 

 

 

 

Noctuelle de maïs : La noctuelle du maïs (Sesamia nonagrioides) est une espèce d’insecte ravageur aussi appelé Sésamie ou Nonagrie bétique. Cette noctuelle attaque principalement le maïs, le blé, le riz, l’orge, l’avoine, le millet et la canne à sucre

 

 

 

 

Psylle du poirier : Psylle du poirier (acopsylla pyri) de la famille Psyllidae est une petite espèce d’insectes hémiptères, vivant principalement sur le poirier. acopsylla pyri se nourri de la sève et Ils sont capables d’en absorber une très grande quantité, ce qui entraîne une diminution de la récolte et un épuisement progressif de la vigueur de l’arbre.